Depuis notre départ d’Ho-Chi-Minh Ville, notre moyen de transport pour relier chaque étape, c’est le bus-couchette. Alors oui :
– ça secoue un peu (pas mal même) ,
– les pauses pipi ont lieu dans des stations-service miteuses ou au bord de la route,
– ils chargent et déchargent tout plein de marchandises en cours de route,
– les couvertures sont des fois un peu douteuses,
– le fond du bus est habité par des tonnes de petites bestioles,
– ils ne connaissent pas le mode vibreur sur les téléphones qui sonnent à tout-va

mais c’est ça aussi l’aventure !
Et les marmottes que nous sommes ont été à la hauteur de leur réputation, il a même fallu que le chauffeur nous réveille (non sans mal!) …

 

Publicités